Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
DSP - Assane SOW

DSP - Assane SOW

belle complicité entre l’homme et le cheval

belle complicité entre l’homme et le cheval

La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.
La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.

La commune de Diawara (département de Bakel, région de Tambacounda) a vécu, du 20 au 22 janvier, aux rythmes du Festival Ondes d’intégration. La 9ème édition qui avait pour thème « Culture et développement » a vu la participation des pays comme la Mauritanie (invitée d’honneur), le Mali, la Gambie, aux côtés du Sénégal. Occasion de sublimer une diversité culturelle qui s’est exprimée lors de la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Devant les officiels, un public sous le charme, une parade équestre a mis au goût du jour la belle complicité entre l’homme et le cheval, obéissant au doigt et à l’œil du maitre. La chorégraphie, empreinte d’élégance et d’envergure a fini de conquérir une assistance qui en redemandait.